SĂ©lectionner une page

Je me sens mieux grâce à la respiration naturelle.

Qu’est-ce que la respiration naturelle ?

La respiration est appelée naturelle dans le sens où elle appartient à l’intelligence du corps lorsque celui-ci n’est pas en conflit avec les soucis du mental. Il suffit donc d’observer un enfant avant l’âge de raison (6–8 ans), vous verrez que souvent il a le ventre rond comme un ballon. Dès que le mental se développe dans cette partie de leur vie, le phénomène s’inverse. L’agitation mentale va venir perturber le fonctionnement sain du corps et le stress va alors envoyer ses signaux pour venir tendre les muscles de l’abdomen par exemple ainsi que le haut du corps (épaules, nuque). La respiration ne circule alors plus complètement et la communication entre le haut et le bas du corps s’en trouve altérée, il y a disharmonie. Elle circule à l’étage supérieur, au niveau du thorax et divers troubles fonctionnels apparaissent dès lors tels que la constipation ou les maux de ventre, les troubles génitaux mais également tous les maux liés au cinq sens. Et comme la respiration naturelle n’est pas au programme scolaire à ce jour, je vous propose de la découvrir et de la pratiquer ensemble.

A quoi ressemble notre système respiratoire ?

Jetons d’abord un œil sur les organes du système respiratoire. Celui-ci se compose principalement de la cavité nasale avec son organe externe le nez, le larynx situé dans la gorge, la trachée qui conduit l’air jusqu’aux poumons. Remarquez le diaphragme qui se situe en bas de ce schéma, juste en dessous des poumons. Ce muscle est votre outil le plus important pour la respiration, nous y accordons beaucoup d’importance en sophrologie. Nous pouvons faire l’analogie de la respiration complète avec un grand verre que nous allons remplir d’eau ! Imaginez qu’à l’inspiration vous remplissez le verre par le bas, puis le milieu et le haut. A l’inverse, sur l’expiration, vous videz par le haut.. La respiration naturelle se résume ainsi :

Poumons vides, vous inspirez l’air en gonflant :

1/ ventre 2/ poumons 3/ épaules

Puis sur une expiration, vous inversez :

1/ épaules 2/ poumons 3/ ventre

Pratique : Ă  vous de jouer !

Si possible, allongez-vous afin de mieux ressentir les mouvements engendrés par la respiration naturelle. Sinon, pratiquez assis(e) ou debout. Une fois allongé(e), détendez-vous simplement. Placez une main sur le ventre sans forcer, puis la seconde sur la poitrine. Videz l’air de vos poumons, puis inspirez profondément par le nez avec le ventre (qui se fait rond comme un ballon), les poumons, les épaules. Vous expirez ensuite lentement par la bouche (comme dans une paille), en vidant les épaules, les poumons, le ventre. Recommencez cela deux autres fois…

La respiration complète risque justement de ne pas vous sembler naturelle au début et donc inconfortable. Cette sensation est normale car vous devez aller en quelque sorte à contre courant de vos habitudes. Avec une pratique régulière et quotidienne, vos répétitions vont inciter le corps à intégrer cette respiration qui deviendra automatique. Vous aurez alors beaucoup moins d’efforts à faire, je vous invite donc à persévérer dans vos efforts ! Si vous avez quelques vertiges au début, c’est tout à fait normal, ils disparaîtront au fur et à mesure. Pratiquez plusieurs fois par jour, par exemple au réveil, en conduisant, au bureau, dans les transport, en marchant ou encore au coucher.

Comment améliorer ma pratique de la respiration naturelle ?

Il est possible à terme d’améliorer cette respiration naturelle. Par exemple, assurez-vous d’avoir le nez dégagé. A terme, vous pourrez inclure une hygiène nasale pour augmenter la qualité de l’air que vous inhalez. Lorsque vous remplissez votre ventre, relâcher les muscles abdominaux, autorisez vous à faire le gros ventre ! C’est primordial si vous souhaitez voir les résultats à terme. Selon votre état psychique, votre cage thoracique peut être «compressée». Veillez simplement petit à petit à vous grandir au niveau des épaules, voire rapprocher vos omoplates et ouvrir le thorax sans trop forcer. Allez-y progressivement ! Enfin, sur l’expiration, quand vous videz le ventre d’air, rentrez le ventre pendant que la bouche expire. Ces deux mouvements au niveau du ventre et des épaules vont venir mettre en mouvement votre diaphragme qu’il va falloir renforcer.

Pourquoi je me sens mieux avec la pratique quotidienne de la respiration naturelle ?

L’oxygène est une énergie qui nous nourrit au même titre que les aliments, la chaleur, etc. Vous allez donc vous sentir plus dynamique car vous apporterez à votre corps une plus grande quantité ainsi qu’une meilleure qualité d’air. Pour cela vous pouvez utiliser un kafa que vous trouverez facilement en pharmacie pour une dizaine d’euros. Il est à utiliser avec du gros sel et une eau tempérée. Lorsque vous intégrez le kafa dans votre hygiène de vie, vos voies nasales seront dégagées, les vibrisses du nez nettoyées et c’est tout le système ORL qui en bénéficiera. Le kafa n’est pas indispensable à la pratique de la respiration naturelle.

Quels sont les bienfaits de la pratique régulière de la respiration naturelle ?

Sur le plan psychique, elle favorise :

> notre Ă©tat Ă©motionnel et mental

> la mémorisation et la concentration en apportant plus d’oxygène au cerveau

> votre santé de manière globale avec l’activation optimale du diaphragme qui vient masser les organes vitaux (cœur, poumons, foie, reins, pancréas)

> l’ancrage et l’écoute de sa vie organique

> la réconciliation de l’esprit avec le corps (harmonisation)

Sur le plan physique, elle favorise :

> notre vitalité au quotidien

> la circulation sanguine en apportant plus d’oxygène dans le corps

> la prévention du stress car elle permet de réduire l’intensité des émotions et neutralise la production de pensées (vous devenez plus objectif et clairvoyant)

> le sommeil grâce à l’oxygénation du cerveau et la modification d’état de conscience

> le transit intestinal (rentrer le ventre masse l’intestin)

> l’évacuation des toxines du sang

> le bon fonctionnement des organes génitaux

Et qui peut pratiquer la respiration naturelle ?

Absolument tout le monde ! Il n’y a aucune contre-indication à la respiration naturelle sauf si bien entendu vos organes vitaux sont fragilisés temporairement. Attendez une récupération physique complète avant de pratiquer. Je vous invite vraiment à pratiquer quotidiennement et même à intégrer la respiration naturelle dans votre hygiène de vie au même titre qu’un brossage de dent, une douche et tout ce qui nous aide à prendre soin de notre santé globale.

Le Dr Raymond Abrezol dit :

«Nous inspirons l’air du cosmos. Nous expirons une partie de nous-même. Respirer est un échange universel.»

Share This