SĂ©lectionner une page

Je reçois régulièrement des patients qui viennent me consulter pour des troubles gastriques et digestifs : «j’ai mal au ventre avant et pendant une compétition sportive mais également lorsque je dois présenter un exposé devant l’ensemble de mes collaborateurs». Il y a souvent à ce niveau sur le plan émotionnel une peur inhibée qui se traduit par des attitudes de repli, mais également une tendance à trop penser. «J’ai mal au ventre tous les matins avant d’aller à l’école» me confie Clément. Pour Danièle, c’est une occlusion intestinale «qui dure depuis… je ne saurais même pas vous dire!». Coralie me décrit que son estomac lui «serre» et Noël souffre de gaz intestinaux accompagnés de sueurs froides «j’ai tellement peur que l’on se moque de moi!»… Vous l’aurez compris, le corps est très créatif dans l’expression de la peur qui agit en profondeur.

Fabienne, 41 ans vit avec son mari et est maman de 2 enfants. C’est une femme très dynamique, très bien apprêtée et assez directive. Forte tête, elle est chef de projet dans le secteur industriel pharmaceutique. Elle me consulte pour des maux de ventre et me confie rapidement les yeux écarquillés : «Nous nous réunissons toutes les semaines avec mon équipe et ma direction, c’est l’occasion de faire le point sur les projets et de réfléchir aux problématiques. Je m’agite avant la réunion, c’est comme si je perdais le contrôle, je dis n’importe quoi ce qui fait bien rire mes collègues, mais en moi, c’est chaotique, je crois que ça m’aide à cacher ma peur. Dans la salle de réunion, lorsque vient mon tour de parler, mon cœur bat la chamade et mon ventre se tort… (silence). J’ai peur de ne pas pouvoir répondre et donc de ne pas être à la hauteur de la situation, j’ai peur qu’on me critique, j’ai peur de chuter. J’attends de vous que vous m’appreniez à transformer ma peur en confiance, que vous me donniez des clés pour me libérer…».

«I WANT IT ALL, I WANT IT NOW»

Le cas de Fabienne est fréquent dans une société exigeante où les responsabilités pèsent de plus en plus sur les épaules d’une personne. Les évolutions technologiques et la réduction de la masse salariale de support accroît ce phénomène de charge de travail. Des résultats de plus en plus élevés sont à atteindre dans un temps de plus en plus court au détriment du rapport humain. Un sentiment de dévalorisation et de solitude peut être ressenti par la personne en souffrance qui doit faire face seule aux attentes de ses responsables hiérarchiques. Le froid s’installe dans la tour d’ivoire.

Les étapes de prise en charge de sa santé.

Dans un premier temps, il est nécessaire de consulter votre médecin généraliste qui a les compétences d’étudier le terrain infectieux. Parfois, il se peut qu’une douleur provienne d’une infection du système digestif suite à une baisse des défenses immunitaires ou tout simplement suite à l’ingestion d’un élément toxique que votre corps n’a pas appris à combattre. Enfin, nous n’y pensons pas assez, mais consulter un ostéopathe et un chiropracteur est essentiel pour replacer vos différents grands systèmes du corps humain. Ainsi, un mal de ventre peut être lié à l’inflammation d’un organe que l’ostéopathe (spécialiste des viscères et des petits os crâniens) peut soulager par une simple manipulation afin de lui rendre sa fonctionnalité. Le chiropracteur quant à lui est un spécialiste de la colonne vertébrale et du système nerveux. Sachant que chaque organe et chaque muscle est relié au cerveau par un réseau de câblage neuronal, celui-ci cheminant au travers de la colonne vertébrale, le non alignement de celle-ci, même infime, peut troubler la libre circulation de l’information. C’est un peu comme plier un tuyaux d’arrosage, l’eau est mal irriguée. Ainsi, repositionner sa structure osseuse, c’est à dire la charpente de son corps, libère la circulation de l’information dans la communication des appareils du corps à l’ordinateur central. Si la mécanique de votre corps est saine d’un point de vue médical, mais que les symptômes persistent, il va falloir aborder une approche psycho-émotionnelle, c’est à dire voir s’il existe des conflits internes dans la gestion de vos émotions et de vos pensées.

«CE QUI NE S’EXPRIME PAS S’IMPRIME»

Votre corps a son langage.

D’un point de vue anatomique, la zone du ventre regroupe 2 organes principaux : les intestins et le côlon. Leur fonctions est donc de digérer les aliments, d’absorber les nutriments et de rejeter les déchets. Le ventre se situe en dessous du diaphragme, notre grand muscle des émotions. Il symbolise également l’enveloppe protectrice de ce qu’il y a de plus précieux en nous, de plus fragile. L’image de la femme enceinte l’illustre très bien. Un trouble gastrique peut exprimer une difficulté à digérer une situation, mais également une difficulté à sortir d’une émotion qui nous paralyse, toujours dans ce mouvement universel «ingérer / évacuer». Les expressions populaires existent pour nous le rappeler : «avoir la peur au ventre», «avoir du cœur au ventre», etc.

Les liens qui nous relient.

Au centre de votre ventre se trouve le nombril, vestige du cordon qui vous reliait à maman. Dans votre vie intra-utérine, vous entreteniez déjà un rapport avec la mère qui vous nourrissait à travers lui et le placenta (enveloppe protectrice léguée par le père). Il est toujours enrichissant d’un point de vue psychologique de se poser les questions sur sa place dans les rapports entretenus avec vos parents, de quelle manière l’un d’eux vous a soutenu mais également protégé. Les héritages physiques mais également des idées et des émotions vous ont été transmis dès votre conception. Pendant la grossesse, votre père et votre mère avaient des attentes, étaient plus ou moins confiants, etc. Une des principales clés de la guérison est de faire un bilan de tous ces liens qui vous ont unis et de prendre conscience de ceux qui vous ont servis comme ceux qui vous ont desservis.

«I WANT TO BREAK FREE»

Toute émotion positive ou négative va générer un motif musculaire. Par exemple, lorsqu’une personne pleure, les muscles du visage se contractent. Les larmes qui y coulent permettent d’évacuer d’une part la douleur de ce que nous avons vu, expérimenté en nous, mais également va appeler la personne extérieur à venir caresser nos joues dans le simple but de relâcher la tension. Ainsi, la détente musculaire invite à calmer le cerveau agité appelé «tension mentale». En cabinet, vous apprendrez au fur et à mesure des séances à prendre conscience des tensions de ces schémas corporels, pour ensuite les relâcher en profondeur et retrouver un état stable. C’est une des méthodes de contrôle de soi. D’autres outils de relaxation pratiqués régulièrement permettrons d’intégrer des facultés apaisantes qui ne vous ont pas été transmises ou que vous avez ignoré tout simplement de par votre propre personnalité et tempérament (combien de fois avez vous rejeté ce que les autres ont voulu vous apprendre ?). Apprendre à gérer ses émotions en profondeur et apprendre à gérer vos tensions physiques et mentales sont la clé vers une vie plus équilibrée où devenir autonome dans la gestion de sa santé est salutaire.

En résumer, les troubles au ventre peuvent être liés à :

– une infection bactĂ©riologique

– une mĂ©connaissance en «mĂ©canique corporelle»

– une mauvaise gestion des Ă©motions

– une absence d’outils pour gĂ©rer ses tensions physiques et mentales

– un manque de rĂ©flexion sur les diffĂ©rents hĂ©ritages familiaux

– une difficultĂ© Ă  s’observer et donner du sens aux expĂ©riences de sa vie

– un dĂ©samour d’une partie obscure ou lumineuse de soi

Je suis sophrologue et relaxologue diplômé d’État. Je reçois dans mon cabinet à Igny, Paris 15è et Issy-les-Moulineaux. J’interviens à domicile et en entreprise. N’hésitez pas à me contacter par e-mail ou bien à prendre directement rendez-vous sur le site Doctolib.fr

À très bientôt,

Sphl. Thierry RĂ©gnier

Share This